Le financement de ce site est assuré par vos dons, merci!
 
Du simple au complexe

 

aide
Anatomie des niveaux d’organisation

Liens
Aide LIVRE : Henri Laborit, La légende des comportements, Flammarion, Paris, 1994. (320 p.) Lien: Nos comportements

Il est souvent utile de distinguer entre les causes proximales d'un comportement de ses causes distales.

Le plaisir de l'orgasme, par exemple, n'est que la cause proximale d'un comportement dont la cause ultime est la reproduction.

Ce sont les causes proximales qui sont le plus souvent sélectionnées par l'évolution. Imaginez deux individus : le premier ne ressentirait rien lorsqu'il essaierait de se reproduire et l'autre qui y trouverait un plaisir intense. Il n'est pas difficile d'imaginer lequel va laisser plus de descendants… qui vont à leur tour hériter du désir de la reproduction !

Une “signature sociale” constante et restreinte

De l’excitabilité membranaire à la conscience subjective

Quel chemin trace le désir ? La piste de l’ocytocine

Ces molécules qui nous font courir

"Un cerveau ça ne sert pas à penser, ça sert à agir."

- Henri Laborit

"La mémoire du passé n'est pas faite pour se souvenir du passé, elle est faite pour prévenir le futur. La mémoire est un instrument de prédiction."

- Alain Berthoz

Lien: Eloge de la fuite Chercheur: Henri Laborit: Du biologique au sociologique Chercheur: Interview avec Alain Berthoz
CHOISIR UN COMPORTEMENT

Un comportement correspond à un ensemble de mouvements coordonnés par un système nerveux afin de conserver la structure d'un organisme. Le comportement de base en est donc un d'approche ou d'exploration des ressources disponibles dans le milieu.

Quand une action pour acquérir l'une de ces ressources est récompensée, le comportement gratifiant subit un renforcement positif et la stratégie par laquelle le besoin a pu être assouvi est mémorisée.

L'autre grand comportement de base est celui de l'évitement de la douleur et donc des situations pouvant amener la mort prématurée de l'organisme. La fuite, la lutte ou l'inhibition de l'action sont les trois réponses comportementales possibles à un stimulus nociceptif.

Comme pour les comportements gratifiants, la réaction de fuite, de lutte ou d'inhibition adoptée face à un stimulus menaçant peut s'avérer efficace ou non. Le comportement associé est alors mémorisé comme une stratégie gagnante ou perdante.

Ce schéma illustre comment l'efficacité d'un comportement permet la mémorisation de ce succès ou, advenant un échec, l'adoption d'un stratégie alternative.

Notre milieu est rempli d'objets potentiellement gratifiants qui stimulent nos comportements d'approche. Mais il est aussi peuplé d'autres personnes qui veulent elles aussi assurer leur bien-être à partir de ces ressources. L'individu doit donc apprendre à décoder les intentions d'autrui pour choisir l'attitude qui rendra son action la plus efficace.

Si, par exemple, on a résisté à quelqu'un qui tentait de nous prendre une ressource et qu'on a perdu la ressource en plus d'être blessé dans le combat, il est fort possible que la fois suivante le souvenir de cet échec nous incite tout simplement à fuir.

Et si cette personne est quelqu'un qu'on ne peut pas fuir (parce qu'on est économiquement dépendant d'elle, par exemple), alors on apprend que la meilleure chose à faire est encore d'inhiber son action et d'accepter son statut de subordonné.

On entrevoit ainsi comment s'établissent les hiérarchies sociales.

Les trois réactions qui permettent d'éviter la douleur déclenchent des remaniements hormonaux et vasomoteurs qui sont sous contrôle du système nerveux sympathique. L'activation de celui-ci va permettre une autonomie motrice accrue principalement en augmentant l'oxygénation des muscles squelettiques.

Or ces changements ne peuvent durer indéfiniment sous peine de nuire au bon fonctionnement des régions en déficit sanguin temporaire, comme les viscères par exemple. La source menaçante disparue, l'équilibre de l'organisme doit donc être rapidement restauré.

Cependant dans certaines situations sociale, il arrive que ce soit impossible et que la seule solution soit de demeurer dans un état d'inhibition de l'action, ce qui peut avoir des effets désastreux à long terme…

  Présentations | Crédits | Contact | Copyleft