Le financement de ce site est assuré par vos dons, merci!
 
Que d'émotions!
aide
Désir, amour, attachement

Capsules originales
Expérience :  L'identification des structures cérébrales impliquées dans la peur conditionnée L'identification des structures cérébrales impliquées dans la peur conditionnée

Fonctions de l’amygdale : plus diversifiées qu’on pensait


Comme pour la plupart des structures cérébrales, nous possédons deux amygdales, une dans chaque hémisphère. L'amygdale gauche semble être plus sensible aux intonations de la voix alors que l'amygdale droite répond davantage aux expressions du visage.

LES CIRCUITS DE NOTRE SYSTÈME D'ALARME

 

Identifier une région donnée du cerveau par un nom signifie rarement que cette région est homogène au niveau de ses neurones. Au contraire, ses neurones s'organisent souvent en sous-groupes particuliers. On utilise le terme " noyau " pour désigner de tels amas de neurones au sein d'une structure.

L'amygdale, une structure qui joue un rôle clé dans nos réactions de peur, n'échappe pas à cette règle. Un premier noyau, le noyau latéral, semble constituer la porte d'entrée principale de cette structure. C'est par là qu'entre l'information avertissant de la présence d'un danger, qu'elle proviennent de la voie rapide du thalamus ou de la voie plus lente du cortex.


Un autre noyau, appelé noyau central, est en quelque sorte la porte de sortie de l'amygdale. C'est de là que partent les commandes de la réponse viscérale associées à la peur. Entre les deux, plusieurs autres noyaux recueillent l'information, la traitent et l'acheminent vers la sortie. Bien qu'ils ne soient pas tous impliqués dans la réaction de peur, ces noyaux représentent le cœur du système d'alarme de notre organisme.
  Présentations | Crédits | Contact | Copyleft