Capsule outil: L'étude des sentiments humains peut-elle nous aider à comprendre les émotions ?

Pour plusieurs chercheurs comme Joseph LeDoux par exemple, une émotion correspond concrètement à un état du cerveau particulier associé à une réponse corporelle donnée. Par conséquent, le bon niveau d'analyse pour étudier une émotion est celui où cette fonction est représentée dans le cerveau, c'est-à-dire à un niveau inconscient ou sous-symbolique. En ce sens, les émotions sont semblables à plusieurs autres fonctions cognitives qui opèrent en parallèle et de façon inconsciente dans notre cerveau.

Il n'en est pas de même des sentiments subjectifs que nous éprouvons consciemment. Les sentiments sont seulement des interprétations conscientes des processus réels que sont les émotion qui, elles, sont des processus inconscients. Sachant que l'interprétation de nos émotions est souvent totalement erronée, on comprend mieux pourquoi certains chercheurs comme LeDoux ne les considèrent pas comme des indicateurs fiables d'un point de vue scientifique.

Il demeure toutefois très difficile pour d'autres d'admettre que nos sentiments soient totalement inutiles dans la compréhension des émotions. C'est le cas de Antonio Damasio, auteur de plusieurs études, livres et articles sur les émotions. Damasio partage l'analyse que LeDoux fait des émotions et des sentiments, mais ne partage pas ses conclusions sur la seule pertinence d'étudier les émotions. Il admet que ces dernières peuvent être étudiées avec précision chez les animaux, alors que l'étude des sentiments ne peuvent l'être qu'avec la coopération des humains et tout ce qu'elle a de subjectif.

Mais pour Damasio, les temps ont changé et la technologie des neurosciences cognitives, en particulier l'imagerie cérébrale, nous permet d'étudier à la fois les émotions et les sentiments chez l'humain. Selon lui, ces études vont éventuellement révéler la continuité du processus qui commence par la un stimulus, se poursuit par des réponses émotionnelles et leur représentation, et se conclut par la perception consciente que nous appelons les sentiments.

Lien: Les genres d'émotions

Nos sentiments pourraient se passer de l’insula

« La cognition incarnée », séance 12 : Influences émotionnelles de l’environnement social (complémentarité du système nerveux, hormonal et immunitaire)

 

 


Fermer cette fenêtre